L’assassinat fait encore la une à Bukavu. Le Mardi 29 novembre 2016 dans les après midi, une religieuse Clara Agano kahambo est assassinée dans son bureau à la paroisse Mater Dei par des malfrats munis des couteaux.

Clara était responsable en charge de l’alphabétisation des filles adultes du centre  » Madeleine » à Mater Dei selon des sources proches de l’église catholique de Bukavu.

Assassinat d'une religieuse à Bukavu
Les religieuses de la paroisse Mater Dei pleurent Clara

Selon nos sources sur terrain, Clara a été assassiné par deux malfrats qui réussirent à pénètrent son bureau et l’assassiner avec des couteaux enfoncé au coup et au ventre. Ils ont également volé un colis d’argent en dollars et ont pris fuite.

La population à réussi à capturé l’un de malfrats nommé Papy du « Quartier latin« .

Ce malfrat à cité son oncle « Chance » du quartier Gihamba comme celui qui avait planifier l’assassinat de la Religieuse Sr Clara. Des milliers des jeunes furieux demandent à la police de transférer l’assassin  Papy à la justice pour y être jugé pour son crime.

 

Au moment où le Président du Comité Directeur ADIB National totalise 4 années en prison,  les membres au Sud-Kivu ont commémoré les 21 ans de la création de cette association qui regroupe toutes les personnes du monde qui aiment le Kivu et qui sont prêts à en défendre ses intérêts.

Le Comité Directeur ADIB Provincial a organisé les activités festives dans la ville de Bukavu ce samedi 19 et dimanche 20 novembre 2016 qui ont été programmées ainsi :

  1. Les membres ont marchés partant du siège provisoire de l’ADIB au Café Pretoria jusqu’à l’hôpital Général de Référence de Bukavu pour un don de sang. Ensuite ils ont visités les personnes détenues à la prison centrale de Bukavu ce samedi 19 novembre.
  2. Un match de football était au menu des activités à organiser ce même samedi au terrain de Funu dans les après-midi, mais une forte pluie à rendu le terrain inutilisable. ( parti remise).
  3. Une messe d’action de grâce à été organisée ce dimanche la paroisse Saint François-Xavier de Kadutu, au 3ème culte du Jour.
  4. Une conférence débat sur la relance des activités de l’association après 4 ans de relâchement a également été organisée dans la salle Malkia wa Amani à Bukavu. Avant de terminer son discours de circonstance, la Maman Présidente du Comité Directeur Provincial a demandé à l’Assemblée d’observer une minute de pensée pieuse implorant au Bon Dieu la libération et le retour au bercail de l’Homme de Bukavu afin de poursuivre son œuvre salvatrice de réconciliation inter-communautaire interrompue par les ennemis du peuple au Sud-Kivu et de la paix en RDC.
    Marche pour le 21 ans de l'ADIB
    Arrivée des membres donneurs de sang à l’hôpital général de référence de Bukavu.
    Les membres ADIB RDC
    Les membres attendent tour à tour pour le don de sang à l’HGR de Bukavu

    ===>> Voir Plus de Photos dans la Galerie

Avec une superficie de 69.130 Km2, le Sud-Kivu est plus grand que le Rwanda et le Burundi réunis, deux pays frontaliers et voisins des Grands Lacs. Sa population s’élevait à 3.028.000 habitants en 1997, elle est estimée actuellement à plus de 4.000.000 d’habitants soit une densité moyenne de 50,6 habitants au Km2, la plus forte de la RDC.  Située à l’Est de la République Démocratique du Congo, cette province culmine approximativement entre 1°36′ de latitude Sud et 5° de latitude Sud d’une part et 26°47′ de longitude Est et 29°20′ de longitude Est d’autre part. La province est limitée à l’Est par la République du Rwanda dont elle séparée par la rivière Ruzizi et la lac Kivu, le Burundi, la Tanzanie, séparés du Sud-Kivu par le lac Tanganyika. Au Sud-Est, on a la province du Katanga; au Sud, à l’Ouest et au Nord-Ouest la Province du Maniema; et au Nord, la Province du Nord-Kivu.

Un Relief Varié

Coté relief, la frontière orientale du Sud-Kivu correspond au Rift Valley Occidental, ce fossé d’effondrement qui loge les lacs Kivu et Tanganyika. Quant aus terrains qu’on y trouve, ils peuvent etre regroupé en deux ensembles principaux: les terrains du socle et les terrains volcaniques, auquels il faut ajouter un troisième ensemble: les terrains de couverture que l’on trouve au fond des lacs Kivu, Tanganyika, ainsi que dans la plaine de Ruzizi. Le socle réunit tous les terrains antérieurs au carbonifère moyen et couvre pratiquement tout l’Ouest et le Centre de la province, soit plus de 70 % de l’étendue de la province. Ces terrains anciens sont riches en minerais: la cassitérite, l’or, le colombo-tantalite, le wolfram…..  Les environs de la ville de Bukavu sont des régions volcaniques où l’on rencontre des roches basaltiques, voire es laves anciennes vers l’INERA-MULUNGU. D’ailleurs le Mont Kahuzi est un volcan éteint. Mais le relief demeure très varié. l’Est très montagneux s’oppose au Centre et à l’Ouest de la province où l’on rencontre respectivement des hauts plateaux et des bas plateaux. Le haut relief de l’Est est sans doute la prolongation de la chaine des Monts Mitumba qui excède parfois 3.000 mètres d’altitude. Toutefois, un bas relief s’observe dans la plaine de la Ruzizi depuis Uvira jusqu’à Kamanyola.

L’Eden Climatique

Les facteurs principaux qui déterminent les climats du Sud-Kivu sont la latitude et l’altitude. Le Kivu montagneux, c’est-à-dire  l’Est de la province, jouit d’un climat des montagnes aux températures douces où la saison sèche dure 3 à 4 mois de juin à septembre. A titre d’exemple,Goma et Bukavu connaissent une température moyenne annuelle de 19°C, quant aux hauts plateaux de Minembwe, Mulenge, Kalonge et les montagnes de Kahuzi-Biega sont encore plus frais. C’est la paradis climatique où l’expression « douceur de vivre » trouve tout son sens. Dans ces contrées à la verdure exotique poussent une végétation montagnarde étagée et à prédominance herbeuse. Par contre, le centre et, surtout , l’Ouest du Sud-Kivu, en particulier les territoires de Mwenga et Shabunda connaissent un climat équatorial, domaine de la forêt dense équatoriale, car il y pleut abondamment et presque toute l’année. Cependant la plaine de la Ruzizi connait un micro-climat, un climat tropical à tendance sèche et où la pluviométrie est quelque peu faible (+/- 1.000 mm/an), la végétation étant une savane herbeuse à épines parsemée des cactus cierges. C’est ainsi que la riche flore du Sud-Kivu héberge l’un des meilleurs parcs du monde, celui de Kahuzi-Biega où l’on rencontre des gorilles de montagnes et une luxuriante forêt des bambous.

Deux lacs d’anthologie

L’hydrographie du Sud-Kivu est particulièrement abondante. On y rencontre deux lacs de montagne, situés dans un environnement féerique: le lac Kivu qui, avec ses 1.470 mètres de profondeur, est le plus profond d’Afrique, et le deuxième du monde après le russe Baikal (1.741 m), et le lac Tanganyika (773 m) – les deux étant reliés par la rivière Ruzizi. Le lac Tanganyika est très poissonneux contrairement, au lac Kivu, suite à la présence des gaz carbonique et méthane. Les cours d’eau du Sud-Kivu appartiennent au bassin hydrographique du fleuve Congo. La plupart de ces cours d’eau prennent leur source dans les montagnes de l’Est et coulent pour la plupart vers l’Ouest où ils débouchent dans le fleuve Lualaba, d’autres se jettent dans les lacs

Province sans district

Capitale du Kivu unifié, la ville de Bukavu, située au Sud du lac Kivu, est le chef-lieu de la Province du Sud-Kivu. A part sa fonction politico-administrative, l’ex-Constermansville est également la ville commerciale, industrielle, touristique, religieuse et intellectuelle la plus importante de la Province. Sa population qui avoisine le million d’habitants, connait un fort exode rural accentué surtout par les troubles politiques dus aux rébellions dans le pays depuis 1996. Le Sud-Kivu est l’une des trois provinces issues de l’ancien Kivu et, à l’instar du Nord-Kivu et du Maniema, n’a donc pas de districts. La province est divisée en 8 territoires ruraux ainsi que 3 communes. Chaque territoire est divisé en collectivité et chaque collectivité en groupements.  Ce dernier est enfin divisé en localités ou villages. Les 8 territoires de la province sont : Kabare, Walungu,Kalehe, Idjwi, Uvira, Fizi, Mwenga et Shabunda. Notons que le territoire de Shabunda à lui tout seul occupe 36% de la superficie de la Province du Sud-Kivu, soit à peu près l’équivalent de la superficie du Rwanda (26.338 Km2).

Une bigarrure ethnique

La province du Sud-Kivu est un brassage ethno-culturel très important. Les crises récurrentes des dix dernières années ont, à un moment, perturbé la coexistence pacifique. Cependant, depuis la tenue des élections, le climat de convivialité semble revenir. Les autorités provinciales successives se sont attelés à restaurer l’entente communautaire. Parmi les ethnies, nous pouvons citer: les Bashi (Territoires de Walungu, Kabare, Kalehe et Mwenga), les Barega (Mwenga, Shabunda et Fizi), les Bahavu (Kalehe et Idjwi), les Bavira (Uvira), les Bafulero (Uvira), les Barundi (Uvira), les Babembe (Fizi), les Banyindu (Walungu et Mwenga), les Banyamulenge (Uvira, Fizi et Mwenga), les Batwa (Kalehe, Idjwi, Kabare), les Babwari (Fizi), les Babuyu (Fizi), les Batembo (Bunyakiri-Kalehe).

Défis d’avenir: l’espoir est permis

Au regard de la beauté de ses paysages, de la douceur de son climat, de l’irrésistibilité de ses collines verdoyantes, le Sud-Kivu vaut le PARADIS SUR TERRE. Mais un paradis troublé par les turpitudes humaines. Depuis la mise en place des institutions issues des élections, les Sud-Kivutiens s’attellent à restaurer la paix et le sécurité et lancer le développement dans leur belle province. Une œuvre de longue haleine certes,ne oeuvre à la portée des vaillants RDcongolais qui peuplent cette partie du territoire national. A l’issue de l’élection du 12 juin dernier, c’est désormais, Marcellin Chishambo qui préside aux destinées du Sud-Kivu. C’est donc sur ses épaules que reposent les espoirs d’une population de près de 4 millions d’âmes. Mais comme dirait l’autre, seul il ne peut rien. Avec l’appui de tout son peuple; il peut tout.

Aristote KAJIBWAMI (2010)

Depuis le 10 février 2013 à ce 10 novembre 2016, Gustave BAGAYAMUKWE TADJI est aux arrêts à Kinshasa, éloigné de sa famille et de sa base naturelle « BUKAVU » de plus de 2000 km de distance par vol d’oiseau.

Il avait passé les 100 premiers jours dans un cachot de l’ANR-Kinshasa, sans aucune visite de ses proches et sans aucune assistance juridique, avant d’être transféré le 23 mai 2013 à la Prison Militaire de Kinshasa à Ndolo.

Ce patriote rassembleur, membre fondateur de ADIB, exerçait la fonction de Secrétaire Général depuis la création de l’association en 1995 jusqu’en 2010, quand l’Assemblée Générale le porte à la présidence du Comité Directeur de l’OBSERVATOIRE-ADIB. C’est en ce moment là, qu’il tient son bâton de pèlerin pour aller prêcher le message de paix, d’amour et d’union dans le Sud-Kivu profond à l’endroit de toutes les communautés des tous les territoires de cette province cosmopolite qui souffrait d’une instabilité politique et d’une haine intertribalo-ethnique créée essentiellement par les événements de 1996 et les discours politiques qui s’en étaient suivis. Il réussit à rassembler les populations que les discours politiques avaient éloignées. A la fin de sa mission comme pour fêter sa victoire et montrer à la face du monde que parler « Amour, Union et Unité » pouvait rassembler des populations ennemies. Il a fait danser ensemble « la chanson fétiche de ADIB »tous les groupes folkloriques des toutes les tribus du Sud-Kivu en signe de réconciliation et ce , en présence des autorités politiques et coutumières de la province. Ceci s’est passé le 27 aout 2010 au stade de la concorde de Kadutu que les populations de certaines tribus n’avaient plus fréquenté depuis une dizaine d’années auparavant. Cet acte mémorable pour la province avait été précédé par un séminaire de réflexion qui avait réuni à Kinshasa autour de 350 membres de l’Association et sympathisants, élites intellectuelles originaire du Sud-Kivu autour d’une même table pour baliser l’avenir de la province du Sud-Kivu,.  Il a conduit également plusieurs missions de pacification, de réconciliation et résolution des conflits dans le grand Kivu.

Gustave BagayamukweCet homme qui fait preuve de dignité, d’intégrité, d’honorabilité et d’humilité a toujours prône l’Élitisme et la culture de l’Excellence en lieu et place des quotas tribalo-ethniques et paritaires comme mode de gestion. Il s’est toujours placé au-dessus des intérêts particuliers mesquins, la défense des intérêts de la communauté étant son cheval de bataille.

Il a le statut de prévenu sans infraction, car, celle prétendue et qui aurait justifiée sa détention ayant été amnistiée par la loi du 11 avril 2014. Il continue à subir toute sorte d’injustice et de manipulations politiques qui le privent de ses droits humains (accès aux soins appropriés), ses droits patriotiques et de sa liberté.

Les Sud-Kivutiens ne restent pas indifférents face à cette injustice, ils crient jours et nuits plaidant pour la libération immédiate de l’HOMME DE BUKAVU, notre Papa, le Rassembleur Gustave Bagayamukwe, Ingénieur spécialisé en Electronique Indusrtrielle, en télecommunications aéronautique et bancaire, en Systèmes et Réseaux informatiques. C’est l’intellectuel congolais parfait et par excellence, pour qui la raison prime toujours sur les sentiments.