L’ADIB a réalisé plusieurs actions visant, essentiellement, à interpeller les gouvernants, les ONG nationales et internationales sur le sort des populations du Sud-Kivu face aux risques permanents de calamités naturelles liés à la configuration même du milieu géographique particulier du Sud-Kivu et des Grands lacs. La ville de Bukavu a été construite sur une faille tectonique qui a amené le colonisateur à créer le Centre de recherche scientifique de Bukavu. Dans ce cadre, l’ADIB a eu à organiser un séminaire scientifique à la suite du séisme du 14 février 2008. A cette occasion, il a été recommandé, entre autres: faire parvenir leur aide rapidement et directement aux personnes nécessiteuses.

  • le comportement à adopter par les populations en cas de calamités ;
  • la réhabilitation de l’IRSAC Lwiro comme centre d’observatoire de ces calamités ;
  • l’interpellation des organismes internationaux présents en RDC sur les voies et moyens de ADIB a organisé le séminaire dont les conclusions sont reprises dans ce magazine pour, encore une fois,  manifester sa solidarité avec les populations face à ce blocage du développement de la province qu’est l’instabilité politique.
  • Rappelant les effets du lac Nyos du Cameroun, l’interpellation du gouvernement pour l’exploitation du gaz méthane en tant que source d’énergie par excellence, mais aussi à cause du danger que représente la concentration du gaz carbonique dû à sa non exploitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.