Bienvenue au paradis

Avec une superficie de 69.130 Km2, le Sud-Kivu est plus grand que le Rwanda et le Burundi réunis, deux pays frontaliers et voisins des Grands Lacs. Sa population s’élevait à 3.028.000 habitants en 1997, elle est estimée actuellement à plus de 4.000.000 d’habitants soit une densité moyenne de 50,6 habitants au Km2, la plus forte de la RDC.  Située à l’Est de la République Démocratique du Congo, cette province culmine approximativement entre 1°36′ de latitude Sud et 5° de latitude Sud d’une part et 26°47′ de longitude Est et 29°20′ de longitude Est d’autre part. La province est limitée à l’Est par la République du Rwanda dont elle séparée par la rivière Ruzizi et la lac Kivu, le Burundi, la Tanzanie, séparés du Sud-Kivu par le lac Tanganyika. Au Sud-Est, on a la province du Katanga; au Sud, à l’Ouest et au Nord-Ouest la Province du Maniema; et au Nord, la Province du Nord-Kivu.

Un Relief Varié

Coté relief, la frontière orientale du Sud-Kivu correspond au Rift Valley Occidental, ce fossé d’effondrement qui loge les lacs Kivu et Tanganyika. Quant aus terrains qu’on y trouve, ils peuvent etre regroupé en deux ensembles principaux: les terrains du socle et les terrains volcaniques, auquels il faut ajouter un troisième ensemble: les terrains de couverture que l’on trouve au fond des lacs Kivu, Tanganyika, ainsi que dans la plaine de Ruzizi. Le socle réunit tous les terrains antérieurs au carbonifère moyen et couvre pratiquement tout l’Ouest et le Centre de la province, soit plus de 70 % de l’étendue de la province. Ces terrains anciens sont riches en minerais: la cassitérite, l’or, le colombo-tantalite, le wolfram…..  Les environs de la ville de Bukavu sont des régions volcaniques où l’on rencontre des roches basaltiques, voire es laves anciennes vers l’INERA-MULUNGU. D’ailleurs le Mont Kahuzi est un volcan éteint. Mais le relief demeure très varié. l’Est très montagneux s’oppose au Centre et à l’Ouest de la province où l’on rencontre respectivement des hauts plateaux et des bas plateaux. Le haut relief de l’Est est sans doute la prolongation de la chaine des Monts Mitumba qui excède parfois 3.000 mètres d’altitude. Toutefois, un bas relief s’observe dans la plaine de la Ruzizi depuis Uvira jusqu’à Kamanyola.

L’Eden Climatique

Les facteurs principaux qui déterminent les climats du Sud-Kivu sont la latitude et l’altitude. Le Kivu montagneux, c’est-à-dire  l’Est de la province, jouit d’un climat des montagnes aux températures douces où la saison sèche dure 3 à 4 mois de juin à septembre. A titre d’exemple,Goma et Bukavu connaissent une température moyenne annuelle de 19°C, quant aux hauts plateaux de Minembwe, Mulenge, Kalonge et les montagnes de Kahuzi-Biega sont encore plus frais. C’est la paradis climatique où l’expression « douceur de vivre » trouve tout son sens. Dans ces contrées à la verdure exotique poussent une végétation montagnarde étagée et à prédominance herbeuse. Par contre, le centre et, surtout , l’Ouest du Sud-Kivu, en particulier les territoires de Mwenga et Shabunda connaissent un climat équatorial, domaine de la forêt dense équatoriale, car il y pleut abondamment et presque toute l’année. Cependant la plaine de la Ruzizi connait un micro-climat, un climat tropical à tendance sèche et où la pluviométrie est quelque peu faible (+/- 1.000 mm/an), la végétation étant une savane herbeuse à épines parsemée des cactus cierges. C’est ainsi que la riche flore du Sud-Kivu héberge l’un des meilleurs parcs du monde, celui de Kahuzi-Biega où l’on rencontre des gorilles de montagnes et une luxuriante forêt des bambous.

Deux lacs d’anthologie

L’hydrographie du Sud-Kivu est particulièrement abondante. On y rencontre deux lacs de montagne, situés dans un environnement féerique: le lac Kivu qui, avec ses 1.470 mètres de profondeur, est le plus profond d’Afrique, et le deuxième du monde après le russe Baikal (1.741 m), et le lac Tanganyika (773 m) – les deux étant reliés par la rivière Ruzizi. Le lac Tanganyika est très poissonneux contrairement, au lac Kivu, suite à la présence des gaz carbonique et méthane. Les cours d’eau du Sud-Kivu appartiennent au bassin hydrographique du fleuve Congo. La plupart de ces cours d’eau prennent leur source dans les montagnes de l’Est et coulent pour la plupart vers l’Ouest où ils débouchent dans le fleuve Lualaba, d’autres se jettent dans les lacs

Province sans district

Capitale du Kivu unifié, la ville de Bukavu, située au Sud du lac Kivu, est le chef-lieu de la Province du Sud-Kivu. A part sa fonction politico-administrative, l’ex-Constermansville est également la ville commerciale, industrielle, touristique, religieuse et intellectuelle la plus importante de la Province. Sa population qui avoisine le million d’habitants, connait un fort exode rural accentué surtout par les troubles politiques dus aux rébellions dans le pays depuis 1996. Le Sud-Kivu est l’une des trois provinces issues de l’ancien Kivu et, à l’instar du Nord-Kivu et du Maniema, n’a donc pas de districts. La province est divisée en 8 territoires ruraux ainsi que 3 communes. Chaque territoire est divisé en collectivité et chaque collectivité en groupements.  Ce dernier est enfin divisé en localités ou villages. Les 8 territoires de la province sont : Kabare, Walungu,Kalehe, Idjwi, Uvira, Fizi, Mwenga et Shabunda. Notons que le territoire de Shabunda à lui tout seul occupe 36% de la superficie de la Province du Sud-Kivu, soit à peu près l’équivalent de la superficie du Rwanda (26.338 Km2).

Une bigarrure ethnique

La province du Sud-Kivu est un brassage ethno-culturel très important. Les crises récurrentes des dix dernières années ont, à un moment, perturbé la coexistence pacifique. Cependant, depuis la tenue des élections, le climat de convivialité semble revenir. Les autorités provinciales successives se sont attelés à restaurer l’entente communautaire. Parmi les ethnies, nous pouvons citer: les Bashi (Territoires de Walungu, Kabare, Kalehe et Mwenga), les Barega (Mwenga, Shabunda et Fizi), les Bahavu (Kalehe et Idjwi), les Bavira (Uvira), les Bafulero (Uvira), les Barundi (Uvira), les Babembe (Fizi), les Banyindu (Walungu et Mwenga), les Banyamulenge (Uvira, Fizi et Mwenga), les Batwa (Kalehe, Idjwi, Kabare), les Babwari (Fizi), les Babuyu (Fizi), les Batembo (Bunyakiri-Kalehe).

Défis d’avenir: l’espoir est permis

Au regard de la beauté de ses paysages, de la douceur de son climat, de l’irrésistibilité de ses collines verdoyantes, le Sud-Kivu vaut le PARADIS SUR TERRE. Mais un paradis troublé par les turpitudes humaines. Depuis la mise en place des institutions issues des élections, les Sud-Kivutiens s’attellent à restaurer la paix et le sécurité et lancer le développement dans leur belle province. Une œuvre de longue haleine certes,ne oeuvre à la portée des vaillants RDcongolais qui peuplent cette partie du territoire national. A l’issue de l’élection du 12 juin dernier, c’est désormais, Marcellin Chishambo qui préside aux destinées du Sud-Kivu. C’est donc sur ses épaules que reposent les espoirs d’une population de près de 4 millions d’âmes. Mais comme dirait l’autre, seul il ne peut rien. Avec l’appui de tout son peuple; il peut tout.

Aristote KAJIBWAMI (2010)

ADIB

Nous sommes un cadre de réflexion sur les stratégies de développement de notre pays à partir des valeurs positives qu’incarne le mode de vie des populations dans le Kivu-Bukavu depuis des générations. Nous défendons les intérêts de la Province du Sud-Kivu et nous sommes contre les velléités de balkanisation de notre pays. Nous prônons la culture de l’Excellence et de l’Élitisme pour le choix des dirigeants à tous les niveaux au détriment du système des quotas politiques, tribalo-ethniques et paritaires

You May Also Like

One thought on “Bienvenue au paradis

Laisser un commentaire