Gustave Bagayamukwe : oublié ou abandonné ?

Depuis le 10 février 2013 à ce 10 novembre 2016, Gustave BAGAYAMUKWE TADJI est aux arrêts à Kinshasa, éloigné de sa famille et de sa base naturelle « BUKAVU » de plus de 2000 km de distance par vol d’oiseau.

Il avait passé les 100 premiers jours dans un cachot de l’ANR-Kinshasa, sans aucune visite de ses proches et sans aucune assistance juridique, avant d’être transféré le 23 mai 2013 à la Prison Militaire de Kinshasa à Ndolo.

Ce patriote rassembleur, membre fondateur de ADIB, exerçait la fonction de Secrétaire Général depuis la création de l’association en 1995 jusqu’en 2010, quand l’Assemblée Générale le porte à la présidence du Comité Directeur de l’OBSERVATOIRE-ADIB. C’est en ce moment là, qu’il tient son bâton de pèlerin pour aller prêcher le message de paix, d’amour et d’union dans le Sud-Kivu profond à l’endroit de toutes les communautés des tous les territoires de cette province cosmopolite qui souffrait d’une instabilité politique et d’une haine intertribalo-ethnique créée essentiellement par les événements de 1996 et les discours politiques qui s’en étaient suivis. Il réussit à rassembler les populations que les discours politiques avaient éloignées. A la fin de sa mission comme pour fêter sa victoire et montrer à la face du monde que parler « Amour, Union et Unité » pouvait rassembler des populations ennemies. Il a fait danser ensemble « la chanson fétiche de ADIB »tous les groupes folkloriques des toutes les tribus du Sud-Kivu en signe de réconciliation et ce , en présence des autorités politiques et coutumières de la province. Ceci s’est passé le 27 aout 2010 au stade de la concorde de Kadutu que les populations de certaines tribus n’avaient plus fréquenté depuis une dizaine d’années auparavant. Cet acte mémorable pour la province avait été précédé par un séminaire de réflexion qui avait réuni à Kinshasa autour de 350 membres de l’Association et sympathisants, élites intellectuelles originaire du Sud-Kivu autour d’une même table pour baliser l’avenir de la province du Sud-Kivu,.  Il a conduit également plusieurs missions de pacification, de réconciliation et résolution des conflits dans le grand Kivu.

Gustave BagayamukweCet homme qui fait preuve de dignité, d’intégrité, d’honorabilité et d’humilité a toujours prône l’Élitisme et la culture de l’Excellence en lieu et place des quotas tribalo-ethniques et paritaires comme mode de gestion. Il s’est toujours placé au-dessus des intérêts particuliers mesquins, la défense des intérêts de la communauté étant son cheval de bataille.

Il a le statut de prévenu sans infraction, car, celle prétendue et qui aurait justifiée sa détention ayant été amnistiée par la loi du 11 avril 2014. Il continue à subir toute sorte d’injustice et de manipulations politiques qui le privent de ses droits humains (accès aux soins appropriés), ses droits patriotiques et de sa liberté.

Les Sud-Kivutiens ne restent pas indifférents face à cette injustice, ils crient jours et nuits plaidant pour la libération immédiate de l’HOMME DE BUKAVU, notre Papa, le Rassembleur Gustave Bagayamukwe, Ingénieur spécialisé en Electronique Indusrtrielle, en télecommunications aéronautique et bancaire, en Systèmes et Réseaux informatiques. C’est l’intellectuel congolais parfait et par excellence, pour qui la raison prime toujours sur les sentiments.

ADIB

Nous sommes un cadre de réflexion sur les stratégies de développement de notre pays à partir des valeurs positives qu’incarne le mode de vie des populations dans le Kivu-Bukavu depuis des générations. Nous défendons les intérêts de la Province du Sud-Kivu et nous sommes contre les velléités de balkanisation de notre pays. Nous prônons la culture de l’Excellence et de l’Élitisme pour le choix des dirigeants à tous les niveaux au détriment du système des quotas politiques, tribalo-ethniques et paritaires

You May Also Like

Laisser un commentaire