Les défis de l’avenir commun au Sud-Kivu

Et pourtant nous avons ensemble des défis de taille à relever ensemble pour nous aménager un espace de bien-être collectif et de progrès :

  • La lutte contre la pauvreté dont la stratégie provinciale a été élaborée par nous-mêmes, à travers le DSCRP provincial;
  • Le développement durable dont les projets devront être mis en oeuvre par le mécanisme de la décentralisation et de l’aménagement du territoire ;
  • L’intégration socio-économique nationale de l’ensemble des provinces à travers les Cinq chantiers de la République.
  • Les préparatifs des échéances électorales par l’éducation et la formation politique du citoyen.

Bref, tous ces défis décrits, sans être exhaustifs, suggèrent, pour pouvoir les relever une mobilisation générale, une conjonction d’efforts des pouvoirs modernes et traditionnels, une vision partagée d’un devenir commun.

Cela présuppose une convergence d’intérêts et une base partagée de principes et des valeurs de société. C’est ici le lieu de souligner le fait que le déficit du leadership provincial est beaucoup plus consécutif au peu de vertus et de connaissance qui fondent l’organisation et le fonctionnement du pouvoir moderne dans la gestion de la province. Je voudrais donc, attirer notre attention sur un autre phénomène de nature socioculturelle ; la transition du monde traditionnel au monde moderne.

Dans cette phase d’acculturation ou nous nous trouvons nous devons faire preuve de discernement, et comprendre que si le pouvoir dans nos société traditionnelles est incarné par le chef souverain, le monarque … à la fois chef religieux et chef temporel ; à contrario, dans le monde moderne le pouvoir est institutionnalisé. Il s’exerce selon les règles et principes préétablis, et en faisant jouer toutes les institutions. Le constitutionnalisme est à ce prix.

La méconnaissance de ces postulats est en mon humble avis à l’origine de la carence que nous déplorons tous dans le leadership de la Province. Il y a une confusion des notions de droit public élémentaire. Et par -dessus le marché, nous devons
tous nous rendre à l’évidence que la finalité du pouvoir, c’est de servir le bien commun.

ADIB

Nous sommes un cadre de réflexion sur les stratégies de développement de notre pays à partir des valeurs positives qu’incarne le mode de vie des populations dans le Kivu-Bukavu depuis des générations. Nous défendons les intérêts de la Province du Sud-Kivu et nous sommes contre les velléités de balkanisation de notre pays. Nous prônons la culture de l’Excellence et de l’Élitisme pour le choix des dirigeants à tous les niveaux au détriment du système des quotas politiques, tribalo-ethniques et paritaires

You May Also Like

Laisser un commentaire