Aujourd’hui, l’Etat peine à assumer ses responsabilités, l’aménagement du Territoire se fait au petit bonheur, par l’usage cavalier des notions de base de la Décentralisation, des normes de création des entités territoriales décentralisées.
Et le comble, c’est que l’autisme, l’aveuglement politique, la gabegie financière se sont confortablement installés dans le chef du leadership conduisant à l’inanité toute initiative de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.