Sud-Kivu: La journée ville morte obéit sur toute la province

L’appel à une journée ville morte lancé par les forces vives, sociales et politiques a également été respecté dans certains territoires du Sud Kivu. Certains cultivateurs ont préféré garder leurs houes à la maison, ils disent aussi être préoccupé par la situation socio-politique du pays.

Commençons par le territoire de Kabare où les activités ont tourné au ralenti à Miti, Bugorhe, Katana, Bugobe, Bushsuira, Kagabi depuis la matinée de ce mercredi. A en croire notre source, boutiques, magazins et même les écoles sont resté fermés. Aucune voiture ou motos n’a été aperçu au parking de Miti, Mudaka et de Kavumu. Les habitants de cette partie ne se sont pas rendu au champ renseigne notre correspondant. Vers 12 heures quelques motos ont commencé à circuler et la reprise de quelques activités commerciales a été signalée.

Dans le territoire de Walungu, les écoles tant publiques que privées n’ont pas fonctionné, indique notre correspondant. Ce vers 12 heures que quelques boutiques ont ouvert timidement leurs portes et quelques habitants se sont rendus au champ.

A kaziba toujours dans le territoire de Walungu, quelques écoles ont ouvert leurs portes et d’autres ont carrément renvoyé les enfants à la maison.

Notre correspondant indique que certaines personnes ont vaqué à leurs activités et d’autres sont resté à la maison.

Cette journée a été observée à Nyangezi où toutes les écoles n’ont pas fonctionné, selon notre correspondant sur place.

A Kalehe, les habitants sont restés chez eux respectant ainsi le mot d’ordre appelant à la journée ville morte. Ecoles, boutiques, magasins sont restés fermés l’avant midi de ce mercredi 01 Novembre indique notre correspondant. Dans le territoire d’Idjwi, certains élèves se sont rendus à l’école et sont rentré quelques minutes après suite au manque d’enseignants. Dans d’autres écoles, certains enseignants se sont retrouvés, indique notre source sur terrain.

La même source signale que les propriétaires de boutiques et magasins sont resté débout devant leurs portes et n’ont pas ouvert.

ADIB

Nous sommes un cadre de réflexion sur les stratégies de développement de notre pays à partir des valeurs positives qu’incarne le mode de vie des populations dans le Kivu-Bukavu depuis des générations. Nous défendons les intérêts de la Province du Sud-Kivu et nous sommes contre les velléités de balkanisation de notre pays. Nous prônons la culture de l’Excellence et de l’Élitisme pour le choix des dirigeants à tous les niveaux au détriment du système des quotas politiques, tribalo-ethniques et paritaires

You May Also Like

Laisser un commentaire